gaz

gaz [ gaz ] n. m.
gas 1670; mot de Van Helmont (1577-1644), d'apr. lat. chaos
1Vx Vapeur invisible, émanation.
2(1787) Mod. Corps fluide indéfiniment expansible, occupant tout le volume dont il dispose. Phys. État de la matière dans lequel les molécules ont la plus faible cohésion. Gaz parfait, gaz réel. Chaleur spécifique, température critique, coefficient de dilatation, de compressibilité des gaz. Théorie cinétique des gaz, selon laquelle les molécules qui les composent sont des points matériels obéissant aux lois de la mécanique. — Chim. Gaz rares, qui existent en très faible quantité dans l'atmosphère terrestre. ⇒ argon, hélium, krypton, néon, radon, xénon. Gaz carbonique, sulfureux. anhydride.
Cour. Émanation gazeuse. émanation, exhalaison , fumée, fumerolle, 1. vapeur. Gaz des marais ( méthane) , des houillères ( grisou) .
3Air ou produit volatil présent dans l'organisme. Gaz dans les tissus. emphysème, gangrène (gazeuse).Spécialt (1863) Au plur. Gaz accumulés dans le tube digestif (estomac, gros intestin). flatulence, météorisme, fam. pet. Avoir des gaz. vent.
4(1836) Corps gazeux naturel ou manufacturé utilisé comme matière première ou source d'énergie. Gaz combustibles. Techn. Gaz à l'eau, obtenu par l'action du carbone sur la vapeur d'eau. Gaz riche : mélange d'hydrogène et d'oxyde de carbone. Gaz pauvre, gaz à l'air (azote et oxyde de carbone), gaz mixte (obtenu par addition d'air humide). gazogène. Gaz de houille, gaz Lebon, obtenu par distillation de la houille. — GAZ NATUREL : mélange d'hydrocarbures où domine le méthane. Gisement de gaz naturel. Gaz brut, gaz épuré. Gaz de pétrole : gaz naturel exploité par puits. Gaz de pétrole liquéfié (G. P. L.) : gaz résiduaire des raffineries, utilisé comme combustible ⇒ butane, propane ou comme carburant. Rouler au G. P. L.
Absolt et cour. LE GAZ (gaz de ville, fabriqué, ou gaz naturel). Usine à gaz. Transport du gaz par canalisations ( gazoduc) , par bateaux ( méthanier) . Stockage et distribution du gaz. gazomètre. Compagnie du gaz; employé, contrôleur du gaz. Compteur à gaz. Facture de gaz et d'électricité. Gaz en bouteilles (butane, propane). Bouteille de gaz. — (Gaz distribué). Anciennt Gaz à tous les étages. Mod. Chaudière, chauffe-eau, radiateur à gaz. Chauffage au gaz. Réchaud, cuisinière à gaz. camping-gaz, gazinière. Mettre une casserole sur le gaz, sur la flamme du réchaud. ⇒ 1. feu. Éteindre le gaz. Ça sent le gaz. Fuite de gaz. Se suicider au gaz. Anciennt Gaz d'éclairage. BEC DE GAZ, pour l'éclairage public. ⇒ réverbère. Loc. fig. et fam. Vite fait sur le gaz (cf. Vite fait bien fait). Il y a de l'eau dans le gaz : l'atmosphère est à la querelle (cf. Il y a de l'orage dans l'air). — Être dans le gaz : être hébété, mal réveillé cf. Être dans les vapes.
5Corps gazeux destiné à produire des effets nocifs sur l'organisme. Gaz asphyxiants, lacrymogènes, hilarants. Gaz de combat, utilisé comme arme de guerre. ⇒ chloropicrine, cyanogène, tabun, ypérite; neurotoxique; incapacitant. Gaz moutarde. Masque à gaz, protection contre les gaz toxiques. Intoxiqué par les gaz. gazé. — CHAMBRE À GAZ, utilisée pour l'exécution des déportés dans les camps d'extermination nazis et pour l'exécution des condamnés (dans certains États des États-Unis).
6Mélange gazeux utilisé dans les moteurs à explosion. Gaz d'admission, d'échappement. La poignée des gaz d'un vélomoteur. Compression, combustion, explosion, détente des gaz. Loc. fam. À pleins gaz, et ellipt PLEINS GAZ : à pleine puissance. Rouler pleins gaz. Mettre les gaz : accélérer à l'aide de la manette des gaz d'un avion (cf. fam. Mettre la gomme). Remettre les gaz : renoncer à atterrir et reprendre de l'altitude.
⊗ CONTR. Liquide, solide. ⊗ HOM. Gaze.

gaz nom masculin (mot forgé d'après latin chaos) Corps qui occupe la totalité du volume de tout récipient dans lequel il est enfermé. Corps qui se trouve à l'état gazeux à la température et à la pression ordinaires : Gaz naturel. Gaz de pétrole. Corps gazeux, naturel ou manufacturé, utilisé comme combustible ou comme carburant : Bouteille de gaz. Mines Synonyme de grisou. ● gaz (expressions) nom masculin (mot forgé d'après latin chaos) Chambre à gaz, dans certains États des États-Unis, pièce où l'on exécute par asphyxie les condamnés à mort ; installation des camps de concentration nazis destinée à l'extermination des déportés. Gaz de cokerie, gaz obtenu par la distillation de la houille dans des fours à coke. Gaz manufacturé, gaz combustible produit soit à partir de charbon, de coke ou d'huile, soit par conversion du gaz naturel ou de gaz de pétrole liquéfié, soit encore par mélange en proportions variables de ces différents gaz. Gaz naturel de substitution (ou de synthèse), gaz produit par gazéification du charbon, ayant à peu près le même pouvoir calorifique que le gaz naturel (méthane). Gaz de ville, gaz naturel qui a remplacé, pour la consommation domestique, les gaz manufacturés. Gaz rare, un des gaz dont l'ensemble constitue la colonne O de la classification périodique des éléments. (On disait aussi gaz inerte ou gaz noble.) Gaz de haut-fourneau, gaz qui sort du gueulard des hauts-fourneaux au cours de la fusion de la fonte. Gaz de combat, substance chimique gazeuse ou liquide employée comme arme. Masque à gaz, appareil individuel de protection contre les gaz de combat ou les radiations atomiques. Gaz naturel, mélange d'hydrocarbures saturés gazeux que l'on trouve dans des gisements souterrains, seul ou associé au pétrole brut. Gaz naturel liquéfié (G.N.L.), gaz naturel rendu liquide pour en réduire le volume et permettre son transport par navire. Gaz de pétrole liquéfié (G.P.L.), mélange d'hydrocarbures légers, gazeux dans des conditions normales de température et de pression, et amenés à l'état liquide par augmentation de la pression ou abaissement de la température. Gaz de raffinerie, gaz provenant des opérations de traitement du pétrole brut et constitué principalement d'hydrocarbures. Constante des gaz parfaits, constante, notée R, égale au produit de la constante de Boltzmann k par le nombre d'Avogadro N. (Elle vaut 8,32 J.K−1.mol−1.) Gaz parfait, modèle théorique des gaz réels dans lequel on ne tient pas compte, en dehors des collisions, des interactions entre molécules. ● gaz (homonymes) nom masculin (mot forgé d'après latin chaos) gaze nom féminin gaze forme conjuguée du verbe gazer gazent forme conjuguée du verbe gazer gazes forme conjuguée du verbe gazergaz (synonymes) nom masculin (mot forgé d'après latin chaos) Militaire. Gaz de combat
Synonymes :
Synonymes :
- Mines. grisou ● gaz nom masculin pluriel Air ou produits volatils se trouvant dans différentes parties de l'organisme ; en particulier, mélange, dans le tube digestif, d'air dégluti et de produits volatils des fermentations. ● gaz (expressions) nom masculin pluriel Gaz carburés, mélange d'air et d'essence assurant le fonctionnement d'un moteur à explosion. Gaz d'échappement, ensemble des substances gazeuses rejetées par l'échappement des moteurs thermiques. Familier. À pleins gaz, à toute vitesse. Mettre les gaz, donner de la vitesse à un moteur en appuyant sur l'accélérateur ou, familièrement, se hâter. ● gaz (synonymes) nom masculin pluriel Air ou produits volatils se trouvant dans différentes parties de...
Synonymes :
- flatuosité
- pet (familier)

gaz
n. m. inv.
d1./d Substance impalpable qui tend à occuper la totalité de l'enceinte qui la contient; fluide expansible et compressible dont les molécules, n'exerçant entre elles que des forces très faibles, peuvent se déplacer librement les unes par rapport aux autres. L'oxygène est un gaz dans les conditions habituelles de température et de pression.
|| Gaz parfait: gaz idéal dans lequel on suppose nulles les interactions moléculaires.
|| Gaz rare: chacun des gaz de la dernière colonne de la classification périodique des éléments: hélium, néon, argon, krypton, xénon et radon. (Ils possèdent une structure électronique externe d'une très grande stabilité, ce qui leur confère une remarquable inertie chimique.) V. loi de Mariotte et loi de Gay-Lussac.
d2./d Gaz à usage industriel ou domestique.
|| Gaz de pétrole liquéfié (G.P.L.): mélange d'hydrocarbures liquéfiés, utilisé comme carburant.
|| Gaz pauvre ou gaz à l'air: mélange combustible d'azote et d'oxyde de carbone.
|| Gaz à l'eau: mélange combustible d'hydrogène et d'oxyde de carbone obtenu en décomposant la vapeur d'eau par le coke porté à température élevée.
|| Absol. Le gaz: le gaz à usage domestique. Cuisinière à gaz. Allumer, fermer, couper le gaz.
|| Loc. fig., Fam. Il y a de l'eau dans le gaz: la discorde s'installe.
d3./d (Plur.) Les gaz: le mélange détonant d'air et de vapeurs de combustible brûlé dans les cylindres d'un moteur à explosion. Mettre, donner les gaz. à pleins gaz: à pleine puissance (Fam. au fig.).
d4./d Toute substance toxique, gazeuse, liquide ou solide utilisée comme arme chimique. Gaz de combat.
Chambre à gaz.
d5./d (Plur.) Substances gazeuses se formant dans l'intestin ou l'estomac et causant des troubles.

⇒GAZ, subst. masc. invar.
A. — Vx. Émanation, vapeur invisible. Les chimistes anciens appelaient les esprits aériformes ou gaz, qu'ils n'avaient pas encore découvert l'art de recueillir ou de fixer, spiritus silvestres, esprits sauvages, et ils dédaignaient de s'en occuper (CONSTANT, Journaux, 1804, p. 120).
B. — Domaine scientifique [Terme générique] Corps se présentant à l'état fluide, d'une grande élasticité, très compressible, expansible et occupant la totalité de l'espace du récipient qui le contient. P. ext. Classe de ces corps, classiquement opposée à celle des liquides et à celle des solides. Gaz comprimé, liquéfié. Je suppose que j'aie à étudier la personnalité d'un écrivain ou d'un général; je ne procéderai pas autrement qu'un chimiste placé devant un gaz, ou qu'un physiologiste en train d'examiner un organisme (BOURGET, Essais psychol., 1883, p. 171). Les sensations par lesquelles nous arrivons à former la notion d'espace sont inétendues elles-mêmes et simplement qualitatives : l'étendue résulterait de leur synthèse, comme l'eau de la combinaison de deux gaz (BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p. 80) :
1. Un gaz raréfié émet un spectre composé essentiellement de raies (...). Les molécules émettent un grand nombre de raies accumulées en bandes larges et habituellement nettes d'un côté. Ces bandes sont caractéristiques des composés présents dans le gaz.
SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p. 26.
Gaz parfait. État théorique dont s'approche tout gaz réel à des températures très supérieures à son point critique et à des pressions peu élevées. (Dict. XIXe et XXe s.).
Spécialement
1. CHIMIE
a) Gaz en tant que corps simple ou composé pouvant se noter également par une formule moléculaire. Gaz carbonique. Les ferments ne sont pas organisés; il n'y a d'organisé que les cellules organisées qui exhalent le gaz O ou CO2 (C. BERNARD, Notes, 1860, p. 188). L'atmosphère était saturée de gaz sulfureux, d'hydrogène, d'acide carbonique, mêlés à des vapeurs aqueuses (VERNE, Île myst., 1874, p. 591). Pasteur n'y a constaté [dans les vapeurs contenues par des ballons] qu'une très légère diminution du gaz oxygène, dont 2 à 4 pour 100 seulement ont été remplacés par un volume égal de gaz carbonique (J. ROSTAND, Genèse vie, 1943, p. 131).
b) Gaz ou groupe de gaz possédant des propriétés physiques ou chimiques particulières et/ou occasionnant des troubles physiologiques particuliers. Gaz détonnant, inerte, inflammable, ionisé, rare; gaz asphyxiant, délétère, vésicant. À la mine d'ozokérite de Borislaw (Galicie), il s'est dégagé du gaz hilarant qui enivrait quelquefois les ouvriers (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 691). Les principaux caractères de cette préparation d'artillerie avaient été (...) l'envoi de gaz lacrymogènes suffocants — mais non point asphyxiants semblait-il (ROMAINS, Verdun, 1938, p. 95).
En partic. Produit d'une fermentation ou d'une décomposition naturelle ou artificielle. L'eau se troublait, de grosses bulles de gaz montaient, crevaient à la surface, empestant l'air d'une odeur infecte (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 557).
SYNT. Gaz naturel; gaz des marais; gaz humides, secs; réserves, sources, traces, gisements, émanations, dégagements, émissions de gaz (naturel).
2. PHYSIOL. Fluide à l'état gazeux que l'on trouve dans l'organisme sous forme dissoute ou sous forme libre. Gaz intestinaux; gaz du sang, de la respiration. Chercher à mettre dans l'intestin des sels de plomb et à voir si de l'hydrogène sulfuré se développera alors en quantité. Galvaniser et irriter les nerfs pour augmenter cette formation de gaz et en recueillir, si cela se peut (C. BERNARD, Notes, 1860, p. 44). La respiration a pour fonction d'introduire dans les tissus de l'animal les gaz nécessaires à l'entretien de la vie (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p. 11).
Loc. Avoir des gaz. Synon. avoir des flatulences. Lâcher un gaz. Synon. lâcher des vents (fam.).
Vieilli. Parfum dégagé par une substance. Le corps sapide n'est apprécié que pour son suc, et non pour le gaz odorant qui en émane (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 43).
C. — Fluide gazeux ayant des effets nocifs sur l'organisme, utilisé en particulier en temps de guerre et comme technique de combat. Gaz de combat; masque à gaz. Les muqueuses respiratoires sont beaucoup plus fragiles que la peau. C'est à cause de cette fragilité que des populations entières pourront, dans les guerres de l'avenir, être exterminées par des gaz toxiques (CARREL, L'Homme, 1935, p. 79). Aucun blessé n'a pu subsister longtemps sur tout le terrain compris entre Saint-Jean-du-Loup et la cote 193 en raison de l'épaisse nappe de gaz demeurée dans les fonds (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1355) :
2. On ne trotte guère avec vingt boules sur le dos et des bidons en travers ou toute une ferblanterie de boîtes de conserve, ou des sacs de denrées de toute nature et, par surcroît, sur la face un masque qui vous étouffe à moitié, à cause de tous ces gaz empoisonnés qui traînent longtemps dans les ravins...
BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 30.
En partic. Chambre à gaz. Lieu où l'on remplace l'air par l'anhydride cyanhydrique, en vue d'exécuter des individus (procédé utilisé sur une grande échelle par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale). Le procureur anglais observe que, « de Mein Kampf, la route était directe jusqu'aux chambres à gaz de Maïdanek » (CAMUS, Homme rév., 1951, p. 226). Henri avait douté en 38 que la guerre fût pour demain; en 40 il avait douté des chambres à gaz (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 297).
D. — Usuel
1. Gaz d'éclairage ou gaz de ville ou absol. gaz. Mélange de gaz combustibles (hydrogène, méthane, oxyde de carbone) produit par différents procédés à partir du charbon, et utilisé à des fins industrielles ou domestiques dans des appareils de chauffage, de cuisson et autrefois des appareils d'éclairage. Gaz à l'air, à l'eau; gaz riche, pauvre; gaz de cokerie, de houille. M. Derblay, fils d'industriels, représente un siècle unique, celui qui a produit la vapeur, le gaz et l'électricité (LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 353). Le gaz d'éclairage sert à tuer les chiens à la fourrière. Il anesthésie, endort. On est asphyxié après qu'il a agi sur le cerveau (BARRÈS, Cahiers, t. 4, 1904, p. 32). Sous la forme comprimée, le gaz de ville permet de disposer de beaucoup plus d'énergie avec des réservoirs singulièrement moins encombrants (TINARD, Automob., 1951, p. 362) :
3. Les gaziers mélangent au gaz de houille, trop riche généralement, du gaz à l'eau (...) et du gaz pauvre provenant d'un gazogène. D'après Lemaire, toutes les petites usines situées à proximité des massifs forestiers pourraient avantageusement constituer leur gaz mixte par le mélange de gaz de houille et de gaz de bois.
DUPONT, Bois carburant, 1941, p. 101.
Rem. De nos jours l'appellation gaz de ville recouvre indifféremment et selon les régions, le gaz produit à partir du charbon, ou le gaz naturel distribué à l'usager.
Fam. Ça sent, ça pue le gaz. De vieux bâtiments sur une courette obscure. Au sixième, à l'entrée d'un couloir qui puait le gaz, la porte numéro 3 (MARTIN DU G., Thib., Consult., 1928, p. 1109).
[Comme source d'énergie des appareils domestiques fonctionna au gaz de ville ou au gaz naturel] Cuisinière à gaz (cf. gazinière, infra); radiateur à gaz. L'eau tiédie pour la toilette du soir chantait doucement sur le réchaud à gaz (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Duchoux, 1887, p. 698). Elle rentrait harassée, pour s'occuper d'Olivier, qui passait la journée au lycée, comme demi-pensionnaire, et ne revenait que le soir. Elle préparait le dîner sur le fourneau à gaz, ou sur une lampe à esprit-de-vin (ROLLAND, J.-Chr., Antoinette, 1908, p. 874). Il fallait admirer de nouveaux rideaux, un cadre à photographies, un petit poêle à gaz au souffle cracheur et haletant (CHARDONNE, Épithal., 1921, p. 196).
Vieilli. [Comme source d'énergie dans l'éclairage public ou privé, aujourd'hui remplacé par l'électricité (cf. bec de gaz)] Passé cinq heures et demie, le vaste préau prend un aspect morne et vacant de salle publique avec ses papillons de gaz qui bougent de distance en distance (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 100). Quinette suivit l'inconnu dans l'arrière-salle. Le patron, montant sur une chaise paillée, alluma une lampe à gaz (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 219). Je traversai la ville, entre mes parents, traînant les pieds. Déjà les lampions s'éteignaient, le long des rues, mais des rampes de gaz flambaient autour des bâtiments officiels (GUÉHENNO, Journal homme 40 ans, 1934, p. 49) :
4. Vers le ciel de décembre, obscur à la fois et encombré d'astres, Paris lançait son immense lueur rose. Les millions d'ampoules, les milliers de réverbères à gaz, les rampes des vitrines, les enseignes lumineuses courant autour des toits, les boulevards sillonnés par tant de lanternes de voitures...
DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 23.
P. méton. Dans la clarté crue du gaz, sur la nudité blafarde de cette salle (...), de hautes affiches jaunes s'étalaient violemment, avec le nom de Nana en grosses lettres noires (ZOLA, Nana, 1880, p. 1097). Or, est-ce que l'autre soir (...) il n'émit pas la prétention de me faire éteindre le gaz, disant qu'il voulait désormais être éclairé à la bougie (COURTELINE, Client sér., 1897, 3, p. 50). Ce n'étaient pas les hôtels qui manquaient : ils bloquaient la gare, de tous côtés; leurs noms flamboyaient en lettres de gaz (ROLLAND, J. Chr., Foire, 1908, p. 644) :
5. ... cet homme [Degas] d'un tempérament si fin, d'un nervosisme si vibrant, dont l'œil est si curieusement hanté et rempli par la figure humaine en mouvement dans la lumière factice du gaz ou dans le jour blafard des pièces éclairées par la triste lueur des cours, s'est surpassé, s'il est possible.
HUYSMANS, Art mod., 1883, p. 131.
[Production et exploitation du gaz de ville] Usine à gaz; compteur à gaz; employé du gaz (cf. gazier1). Entre une réclame sur le savon Mikado et l'éloge d'une villa à Saint-Raphaël, avec eau et gaz à tous les étages, ce sonnet avait été imprimé, enjolivé de deux petites coquilles (MIOMANDRE, Écrit sur eau, 1908, p. 93). Tu n'as pris de précaution ni pour l'écoulement des eaux, ni pour les canalisations du gaz et de tout le reste (DUHAMEL, Terre promise, 1934, p. 143). Comme maman avait laissé impayées plusieurs notes de gaz, nous ne pouvions plus prendre de bains (DRIEU LA ROCH., Rêv. bourg., 1939, p. 268).
SYNT. Conduite de gaz; fermer, ouvrir, baisser, réduire le gaz; fuite, odeur, explosion de gaz; grève du gaz.
Locutions
C'est pour le gaz (vieilli). [Formule familière pour annoncer le relevé d'un compteur à gaz] « C'est pour le gaz! » hurlait un employé dans la porte qu'un enfant lui avait ouverte (CAMUS, Exil et Roy., 1957, p. 1640).
Il y a de l'eau dans le gaz (fam.). ,,Il y a quelque chose qui ne va pas, ou une dispute est imminente`` (CAR. Argot 1977).
Suicide par le gaz. Action de se donner la mort en s'asphyxiant avec du gaz de ville. Il fallait donc remonter au suicide par le gaz pour chercher les responsables (COCTEAU, Enf. terr., 1929, p. 141).
2. Gaz naturel. Hydrocarbure gazeux localisé en gisement souterrain propre à l'exploitation industrielle ou domestique. En 1955, les proportions sont respectivement de 44 %, 35 %,7 % à quoi il faut ajouter 14 % pour un nouveau venu, le gaz naturel. Le charbon est relativement moins utilisé (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., t. 2, 1966, p. 512).
3. Gaz portatif. Essentiellement gaz butane et gaz propane conditionnés en bouteille ou en citerne et ayant les mêmes utilisations que le gaz de ville. Bouteille, citerne, bonbonne à/de gaz. On l'utilise [ce gaz] spécialement dans l'industrie du gaz portatif (WURTZ, Dict. chim., t. 1, 1er vol., 1869, p. 638).
4. Domaine des véhicules à moteur, au plur. Mélange d'air et de carburant faisant fonctionner les moteurs à explosion. Gaz d'échappement; mettre les gaz. Ayant roulé, lentement, vent debout, il tire à lui la manette des gaz. L'avion, happé par l'hélice, fonce (SAINT-EXUP., Courr. Sud, 1928, p. 6). « Jamais vu ça même pendant la guerre », répétait Leclerc depuis qu'il avait coupé les gaz pour l'atterrissage (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 669). À quatre reprises, le Michoacan s'évanouit dans l'espace immense, avec les gaz du pot d'échappement et le ronronnement du moteur (DUHAMEL, Passion J. Pasquier, 1945, p. 181) :
6. La lecture d'un manuel devient beaucoup plus vivante, lorsqu'on est familier avec le bruit des changements de vitesse, avec la terrible trépidation d'un moteur qui travaille en première, avec les secousses des coups de freins, avec l'odeur des gaz brûlés.
ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 259.
Loc. fam. À pleins gaz. À toute vitesse. Elles [les routes] ont au moins cet avantage qu'on y voit peu d'autos. On serait donc tenté de croire qu'on peut y courir à pleins gaz sans rencontrer d'obstacles (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p. 21).
AÉRON. Gaz léger que l'on utilise pour gonfler les ballons, les montgolfières. L'aéronaute qui veut atterrir ouvre la soupape; le gaz s'échappe du ballon (MARCHIS, Nav. aér., 1904, p. 205).
REM. 1. Gazéiforme, adj. Qui existe à l'état de gaz, de même nature que le gaz. P. métaph. L'auteur est bien fou qui a pu croire que ces gens prendraient feu pour une chose aussi impalpable, aussi gazéiforme que l'honneur (BAUDEL., Art. romant., 1867, p. 515). 2. Gazéité, subst. fém. Propriété d'un corps d'exister à l'état de gaz. On parlerait d'abord d'une manière sommaire de leur impénétrabilité [des corps] et de ses différens modes, la dureté, la mollesse, et l'élasticité, et des trois états de solidité, de fluidité, et de gazéité (DESTUTT DE TR., Idéol. 3, 1805, p. 448). 3. Gazinière, subst. fém. Appareil de cuisson au gaz. Dans le même temps [en 1934], La gazette lance un grand concours pour baptiser cet engin-miracle. Elle reçoit 4 000 réponses et déclare vainqueurs ex aequo les quatre concurrents ayant proposé la gazinière (Gaz de France information, n° 345, 15 déc. 1977, p. 22).
Prononc. et Orth. : []. Cependant [a] ds DUB. et Lar. Lang. fr. Admis ds Ac. 1762-1932. Homon. gaze. DUPRÉ 1972, p. 1103, met en garde les Canadiens contre l'emploi de gaz comme abrév. de l'angl. gasoline pour désigner l'essence. Étymol. et Hist. 1. 1670 « vapeur invisible, émanation » (VAN HELMONT, Œuvres physique et médecine, traduites par Jean le Conte, Lyon, p. 93); 2. 1787 « fluide aériforme » (FÉR. Crit.); spéc. 1825 « gaz de l'organisme » (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, p. 59); 3. 1826 « gaz combustible » (BALZAC, Physiol. mar., p. 136 : pour éclairer les villes par le gaz aux dépens des citoyens); id. bec de gaz (ID., ibid.); 4. 1916 gaz asphyxiants (BARBUSSE, Feu, p. 233); 5. 1923 plur. « mélange gazeux utilisé dans les moteurs » (ROMAINS, Knock, p. 3 : à peine quelques tours de manivelle pour appeler les gaz); 1929 en palier plein gaz (GUILLEMIN, Constr., calcul et essai avions, p. 219). Mot créé par le médecin flamand Van Helmont (1577-1644) à partir du lat. chaos (gr. ) « masse confuse des éléments répandus dans l'Univers » pour les raisons suivantes : « carbo ergo, et universaliter corpora quaecunque non abeunt in aquam, necessario eructant spiritum silvestrem... Hunc spiritum, incognitum hactenus, novo nomine gas voco... in nominis egestate, habitum illud gas vocavi, non longe a chao veterum » (FEW t. 2, p. 623a) avec graphie g d'apr. la prononc. flam. de ch-. Fréq. abs. littér. : 1 511. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 593, b) 2 976; XXe s. : a) 3 208, b) 2 395. Bbg. CATTELAIN (E.). Point d'hist. dans le domaine de la chim. gén. Annales de Pharm. fr. 1955, t. 13, pp. 68-69. - MAHUZIER (Cl.). Gaz à toutes les pages. Gaz de France Inform. 1977, n° 345, pp. 1-17. - QUEM. DDL t. 3 (s.v. gazéiforme), 12. - RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 429.

gaz [gɑz] n. m. invar.
ÉTYM. 1787; gas, 1670; mot créé par Van Helmont, chimiste et médecin flamand (1577-1644), d'après le lat. chaos, pour désigner une substance subtile mêlée aux corps. Le ch-, correspondant en allemand à la gutturale, a pu être noté g- d'après le néerlandais.
1 Vx. Vapeur invisible, émanation (cf. Encyclopédie, art. Gas).
2 (1787). Mod. Corps à l'état de fluide expansible et compressible (état gazeux) dans les conditions de température et de pression normales. Fluide (cit. 5; fluide gazeux). || Étude théorique des gaz. || Gaz parfaits, qui suivraient les lois théoriques (par oppos. à gaz réels). || Propriétés des gaz : expansibilité, élasticité, compressibilité, pesanteur. Compression; décompression, détente (4.), dilatation, expansion, explosion. || Les gaz sont élastiques, coercibles. || Compression, détente adiabatique, isotherme, des gaz. || Mécanique des gaz. Aérodynamique, aérostatique. || Mesure de la pression des gaz ( Baroscope, manomètre). || Gaz comprimé, raréfié. || Chaleur spécifique; énergie interne d'un gaz. || Température des gaz ( Thermodynamique).Théorie moléculaire; théorie cinétique des gaz. || Agitation moléculaire à l'intérieur d'un gaz. || Passage d'un solide, d'un liquide à l'état de gaz ( Sublimation, vaporisation). || Liquéfaction; condensation d'un gaz. || L'aéraulique, étude de l'écoulement des gaz dans les conduits. || On appelait gaz permanents les gaz que l'on croyait non liquéfiables. || L'hydrazine, gaz très soluble ( Dissolution; → Eau, cit. 1). || Dégagement de gaz dans un liquide. Effervescence. || Bulle (cit. 6) de gaz.Gaz plus lourd, plus léger que l'air. || Aérostat, ballon gonflé avec un gaz (→ Déperdition, cit. 1).
1 Quand Vitagliani déboucha la première bouteille de vin de Champagne, Sarrasine lut dans les yeux de sa voisine une crainte assez vive de la petite détonation produite par le dégagement du gaz.
Balzac, Sarrasine, Pl., t. VI, p. 102.
2 Strigélius développe un parallèle qui lui tient à cœur entre l'imagination poétique et la cinétique des gaz. Il prétend que dans la cervelle du poète les idées élémentaires dansent, s'entrechoquent et rebondissent d'une manière aussi fortuite que les atomes dans le récipient que décrit Maxwell (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XXII, p. 247.
2.1 En vertu de la théorie cinétique des gaz, Mars par suite de son faible volume est incapable de retenir les gaz qui composent l'atmosphère et spécialement la vapeur d'eau.
Claudel, Journal, 1908, Pl., t. I, p. 131.
tableau Vocabulaire de la chimie.
Composition chimique d'un gaz. || Analyse d'un gaz à l'aide de l'eudiomètre. || Gaz formant l'atmosphère. Air. || Gaz les plus courants. Azote, chlore, fluor, hydrogène, oxygène, ozone; et aussi carbure (hydrocarbures : acétylène, butane éthylène, méthane, etc.). || Gaz rares, qui se trouvent en faible proportion dans l'atmosphère terrestre. Argon, hélium, krypton (ou crypton), néon, radon, xénon. || Gaz spécial : gaz rare obtenu par synthèse moléculaire (déborane, silane…). || Gaz radio-actifs ( Émanation, radiation). || Gaz carbonique. || Gaz (anhydride) sulfureux. || Gaz ammoniac.Vx. || Gaz oléifiant. Éthylène.
Cour. || Gaz qui s'exhalent de certains corps. Émanation, exhalaison, fumée, fumerolle, vapeur.Loc. || Gaz des marais. Formène (ou méthane; → Éthylène, cit.). || Gaz des houillères. Grisou.Gaz méphitique.
3 (En parlant des gaz de l'organisme). || Infiltration de gaz dans les tissus. Emphysème, gangrène (gazeuse).
Rare (au sens du plur. ci-dessous) :
3 Un cheval ne peut pas faire cinq cents mètres sans lâcher du crottin, et du gaz.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XII, p. 167.
(1863). Plur. || Les gaz : gaz accumulés dans le tube digestif (estomac, gros intestin), et parfois évacués par l'anus ( Pet). || Déplacement des gaz stomacaux, intestinaux ( Borborygme). || Effets produits par l'accumulation de gaz. Ballonnement, colique (flatulente), éructation, flatulence, flatuosité, météorisation, météorisme.
Spécialt. Fam. (Euphém. pour pet). || Avoir des gaz. Vent.
4 (Av. 1834). Corps gazeux utilisable pour l'éclairage, le chauffage, etc. || Gaz combustibles.Loc. Techn. || Gaz des forêts, gaz forestier, obtenu par distillation du charbon de bois. || Gaz à l'eau, obtenu par l'action du carbone sur la vapeur d'eau.(1852). || Gaz riche, mélange d'hydrogène et d'oxyde de carbone. || Gaz pauvre, gaz à l'air (azote et oxyde de carbone), gaz mixte (obtenu par addition d'air humide). Gazogène.Gaz de houille, gaz Lebon, obtenu par distillation de la houille (→ ci-dessous absolt, le gaz).
(1886). || Gaz naturel : hydrocarbure gazeux naturel, constitué principalement de méthane. || Gisement de gaz naturel. || Réserve de gaz naturel.Gaz d'huile, obtenu par gazéification des huiles de pétrole et cracking des vapeurs d'huile (cf. aussi gaz à l'eau carburée).Gaz de pétrole : gaz naturel exploité par puits; gaz de pétrole liquéfié : gaz résiduaire des raffineries, utilisé comme combustible ( Butane, propane) ou comme carburant ( G. P. L.).
Absolt. Cour. || Le gaz : le gaz de houille ou le gaz naturel.
a Gaz de houille. || Fabrication du gaz (dans des fours à cornues, à chambres horizontales ou verticales). || Usine à gaz. || Coke de gaz, obtenu par délutage ( Lut). || Traitement du gaz brut : barbotage ( Barboteur), condensation, extraction ( Extracteur), dégoudronnage, lavage, réfrigération, épuration, débenzolage. || Sous-produits du gaz. Benzol, coke, crude ammoniac, goudron. || Charbon à gaz.Transport du gaz par « feeders » (canalisations). || Distribution du gaz ( Gazomètre). || Four à gaz.
b Gaz naturel. || La ville est alimentée en gaz de Lacq. || Recherche du gaz et du pétrole. || Poche de gaz.
c Gaz de houille ou gaz naturel. || Conduite de gaz. || Compteur à gaz. || Gaz à tous les étages. || Brancher le gaz, branchement du gaz. || Gaz de ville, ou, vx, gaz d'éclairage : le gaz distribué par la ville, par oppos. à gaz en bouteille (butane, propane…). || Tarif du gaz; quittance de gaz. || Exploitation (cit. 5) municipale du gaz.
Utilisation du gaz. || Gaz d'éclairage. || Éclairage, chauffage au gaz. || La flamme bleue, la lumière du gaz (→ Corridor, cit. 3; élève, cit. 4). || Le chantonnement (cit. 2) du gaz. || Bec, brûleur, chalumeau, lampe à gaz. || Cuisinière, réchaud à gaz. Gazinière; et aussi camping-gaz. || Mettre une casserole sur le gaz, sur la flamme du réchaud. || Chauffe-eau, chauffe-bain fonctionnant au gaz. || Allumer, éteindre le gaz. || Couper le gaz. || Fuite de gaz.
3.1 Je voudrais bien baisser mon gaz, moi; il va trop fort, mais je n'ose pas y toucher.
Ch. Paul de Kock, la Grande Ville, p. 359 (1842).
4 Nous sommes violemment affolés de gaz et de verre. Le gaz, dans la maison, est complètement inadmissible. Sa lumière, vibrante et dure, est offensante. Quiconque a une cervelle et des yeux refusera d'en faire usage.
Baudelaire, Trad. E. Poe, Histoires grotesques et sérieuses, « Philosophie de l'ameublement ».
4.1 Elle lui fit l'effet d'une belle coquille de colimaçon, mais d'une coquille éclairée et chauffée au gaz, car l'hydrogène carburé y suffisait à tous les besoins de lumière et de chaleur. Passepartout trouva sans peine, au second étage, la chambre qui lui était destinée.
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 12.
4.2 Alors, à Paris, le gaz s'allume. L'été, le gaz, brillant parmi les arbres des jardins, donne aux feuilles qu'on ne voit qu'en dessous, des tons verts et mats de décors de féerie.
Charles Cros, l'Heure froide, in Poètes d'aujourd'hui, p. 134.
5 Au vieux réverbère à branches
Agonise un gaz indigent (…)
Albert Samain, le Chariot d'or, « Nocturne provincial ».
6 Il y a, au deuxième étage, une marche sur laquelle on trébuche sérieusement. Et ce gaz qui n'éclaire pas, qui siffle, qui chuinte et qui fait danser, sur le mur, l'ombre écarquillée de la rampe.
G. Duhamel, Salavin, III, IX.
… à gaz : fonctionnant au gaz. || Cuisinière, réchaud à gaz. || Radiateur à gaz. || Briquet à gaz.
Bec de gaz. Bec (in fine).
Effets toxiques du gaz.Intoxication par le gaz. || Se suicider au gaz. || Ouvrir le gaz (pour se suicider).
6.1 C'est important quand on fait une déprime de sentir qu'il y a quelqu'un qui s'intéresse à vous au bout du fil et attend anxieusement de vos nouvelles. Ça vous donne de l'intérêt. Il y en a qui n'ouvrent pas le gaz parce qu'ils savent qu'il y a quelqu'un qui attend leur coup de fil. On peut comme ça faire durer un mec de coup de fil en coup de fil jusqu'à ce que le pire exceptionnel soit passé et qu'il ne reste que le pire ordinaire.
É. Ajar (R. Gary), l'Angoisse du roi Salomon, p. 177.
Loc. fam. Il y a de l'eau dans le gaz : l'atmosphère est à la querelle (→ Il y a de l'orage dans l'air).
Par métonymie. Ensemble des activités de production et de distribution du gaz. || Compagnie du gaz. || L'employé du gaz vient relever les compteurs (en disant, traditionnellement, c'est le gaz ! c'est pour le gaz !).
5 (V. 1915). Corps gazeux destiné à produire des effets nocifs sur l'organisme. || Gaz asphyxiants (cit. 1 et 2), délétères (cit. 1, 2 et 2.1), suffocants, toxiques, vésicants. || Gaz lacrymogène, hilarant (oxyde azoteux; Azote). || Grenades à gaz lacrymogène utilisées par la police. || Gaz de guerre, de combat ( Chloropicrine, cyanogène, ypérite). || Masque à gaz, contre l'intoxication par les gaz (on dit mieux : masque antigaz). || Alerte aux gaz. || Intoxiqué par les gaz. Gazé (→ Antécédent, cit. 1).
(V. 1943). || Chambre à gaz, pour l'exécution des condamnés à mort (dans certains États des États-Unis).Dans les camps de concentration nazis, Salle où les déportés étaient exterminés par le gaz (→ Gazage, cit. 2).
7 Il y a un fantassin qui passe aveuglé par les gaz asphyxiants.
Apollinaire, Calligrammes, « Il y a ».
7.1 Les chambres à gaz ressemblent aux douches des usines. Les lucarnes sont hors de portée : le ciel devait à jamais y rester invisible. Des rigoles parcourent le ciment; si les victimes, grimpant les unes sur les autres pour avaler une dernière fois une bouffée d'air, s'entre-déchiraient, il ne fallait pas perdre de précieuses minutes à essuyer le sang.
Alain Bosquet, les Bonnes Intentions, p. 22.
6 (Déb. XXe). Mélange gazeux utilisé dans les moteurs à combustion interne. || Gaz carburés. || Gaz d'admission, d'échappement. || Compression, combustion, explosion, détente des gaz. || Résidu de la combustion de gaz. Calamine. || Donner, mettre les gaz, en appuyant sur l'accélérateur.À pleins gaz : à pleine puissance.Ellipt. Fam. || Pleins gaz. || Marcher pleins gaz.Mettre les gaz : accélérer à l'aide de la manette à gaz d'un avion. Gomme (mettre la). Fam. Accélérer. || Mets les gaz, on va le doubler ! || Remettre les gaz.
8 L'avion de Schreiner prenait son terrain pour atterrir. — Trop long ! grogna Magnin (…) — Peut-être va-t-il remettre la sauce… Schreiner remettait les gaz, en effet.
Malraux, l'Espoir, I, I, II, 3.
7 Argot des alpinistes. || Le gaz : le vide. || « Je pends au-dessus du gaz, tel une araignée » (Lionel Terray, in Petiot).
CONTR. Liquide, solide.
DÉR. 2. Gazer, gazeux, 2. gazier, 2. gazouiller. — (Du sens 6.) 3. Gazer.
COMP. Gazéifier, gazéiforme, gazinière, gazoduc, gazoline. — Allume-gaz, butagaz, camping-gaz. — V. le préf. gazo-.
HOM. Gaze; formes des v. 1. gazer, 2. gazer, 3. gazer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gaz — gaz …   Dictionnaire des rimes

  • GAZ — Saltar a navegación, búsqueda GAZ 3106 …   Wikipedia Español

  • GAZ-69 — 2P26 …   Deutsch Wikipedia

  • GAZ-63 — Feuerwehr Versio …   Deutsch Wikipedia

  • GAZ-66 — im Einsatz auf einem russischen landwirtschaftlichen Betrieb …   Deutsch Wikipedia

  • Gaz CN — Gaz lacrymogène Structure en 3D de la molécule de gaz CS …   Wikipédia en Français

  • gaz — (gaz ) s. m. 1°   Selon van Helmont, introducteur du mot, substance subtile unie aux corps, et qu il appela esprit sauvage à cause qu il la considérait comme incoercible. 2°   Aujourd hui, en chimie, tout fluide aériforme, qui reste aériforme… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GAZ-67 — Fabricante GAZ Tipo Todoterreno Producción 1943 – 1953 Predecesor GAZ 64 …   Wikipedia Español

  • GAZ-66 — Shishiga Un BPM 97 del modelo al servicio de Rusia. Tipo Camión militar Transporte blindado de personal País de origen …   Wikipedia Español

  • GAZ-66 — is a Russian 4x4 all road (off road) military truck produced by GAZ. It was the main transport vehicle for motorized infantry of the Soviet Army and is still employed in former Soviet Union countries. Nicknamed shishiga (шишига) shehsherik… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.